RESTITUTION

Le stade Léo Lagrange et les installations sportives Cardinal Lavigerie sont indissociables, historiquement liés. Ce site sportif extrêmement arboré est la frontière entre la ville et le bois de Vincennes. Les images ci-dessous aident à comprendre l’évolution du quartier et le crime environnemental perpétré en 2009 dans l’indifférence des responsables et des médias.

  1. D’abord, deux images avant/après : 1931 / 2016
  2. Ensuite, une série d’images stratégiques et théoriques.
  3. Et pour finir tout en bas, 3 images qui devraient résonner comme un signal d’alarme.

1931

repérage couleur Hubert Szymczak
1931… Vue aérienne du quartier lors de l’Exposition Coloniale de Paris en 1931. Sur la gauche se trouve le Palais de la Porte Dorée et au centre le boulevard Poniatowski. Les immeubles colorisés existent toujours en 2018. Le stade Léo Lagrange et Lavigerie occupaient moins de surface. Et l’installation beaucoup plus que les squares qui les remplacent aujourd’hui.

2017

Le batiment rouge n'aurait jamais d^être condtruit ici.
2017. Vue Google maps. le Palais de la Porte Dorée existe toujours, ainsi que les immeubles (voir repérage couleur) le long du boulevard. Les squares plus discrets se sont parfaitement intégré. Le stade Léo Lagrange s’est agrandi. On voit bien qu’il est situé en partie en site classé.Mais en 2012, la mairie a construit un bâtiment (couleur rouge) en plein dans la zone site classé (périmètre balisé en jaune). C’est le premier massacre environnemental portant atteinte au bois de Vincennes, à sa flore, sa faune, ses usagers. Cette vue permet de bien comprendre ce que qu’on arrive à faire par l’usage judicieux du calendrier et de la communication. Personne n’a compris le projet avant de le voir réalisé. D’où l’intérêt de bien étudier les prospectus anodins et joli joli de la mairie.

Les images ci-dessous permettent de constater que la surface du stade s’est agrandie après l’exposition coloniale. Le périphérique, plus tard, a été construit. Mais la seule dégradation a lieu en 2012, avec la construction d’un immeuble visualisé en rouge sur les images. On voit également en jaune que cet immeuble a été édifié (pour 5 ans) en pleine zone site classé. Il faut maintenant restituer cette surface classée dérobée. Et en même temps,  en compensation, sanctuariser le stade Léo Lagrange ainsi que les installations sportives Place Cardinal Lavigerie. C’est tout un pan d’histoire qui sera conservé et transmis aux générations futures.

plan : Portail IGN
Quelques temps après l’exposition coloniale… En vert, le stade. à sa droite en bleu, des blocs d’habitations ont remplacé les bâtiments de l’expo. En haut, Porte Dorée avec à coté le palais de la Porte Dorée, Aquarium Tropical, Musée national de l’histoire de l’immigration. Ce joli bâtiment existe toujours. On savait construire, à l’époque.
plan : Portail IGN
Les squares avec leur jolie architecture se sont bien vite fondus dans le quartier… Le stade s’est agrandi, terrain de boules sous les grands arbres et courts de tennis dans la végétation. Le nécessaire périphérique a fait son passage mais il aurait fallu l’enterrer. Cela reste à faire. La foire du trône (pelouse de Reuilly) avait déjà grignoté des arbres. Mais c’est une autre histoire.
Un test de construction intrusive. Si les moutons laissent faire, on rase le quartier tranquille.
Tout allait bien. Et voilà que 50 ans après, en 2012, les élus de ce beau début de millénaire construisent par surprise (par hypnose ils ont endormi tout le monde) un immeuble incongru en pleine zone de site classé. Avec promesse de le démolir 5 ans plus tard. Bizarre comme promesse. Méfiance… Quelle idée avaient-ils derrière la tête ? Mais non, on peut leur faire confiance, on les a élus ? En fait il s’agissait d’un test de construction intrusive. Si les moutons laissent construire un bâtiment en site classé, alors on peut raser le quartier tranquille les doigts dans le nez.
Le rouge est dans la zone, l'immeuble est dans le rouge, et les élus sur un siège éjectable. J moins...
La zone jaune correspond à la surface classée de la carte du patrimoine. Les lecteurs de ce site commencent à bien connaitre cette zone. C’est cette zone qu’il faut défendre, et ce qui se trouve dessus car c’est le patrimoine et le bien public, un témoignage vivant de ce qu’on savait faire avant. Vestiges des fortifications, arbres centenaires, site paysager exceptionnel d’intelligence, lieu de cohabitation et de respect. On pourrait croire que nos élus n’ont qu’un rêve, détruire ce site qui souligne leur insoutenable manque de … vision.
Une proposition de stratégie électorale subtile, efficace et économique. L'important c'est de la tenir secrète car si l'ennemi venait à se l'approprier... CCHHHUuut ! lisons à voix basse.
Proposition de stratégie en trois phases pour se faire ré-lire ou même ré-élire (un peu plus on oubliait) : Première phase : l’élu décide avec raison de passer tout le stade Léo Lagrange et Lavigerie en site classé. On imagine la surprise dans la population : d’un seul coup une triple marque de respect : pour le patrimoine, pour la population, pour le futur. Là du coup personne ne s’y attendait. Du coup l’opposition ne sait plus sur quel pied danser. Une proposition de stratégie électorale subtile, efficace et économique. L’important c’est de la tenir secrète car si l’ennemi venait à se l’approprier… CCHHHUuut ! lisons à voix basse.
Restitution de la zone naturelle classée.
Deuxième phase : encore plus surprenant : comme promis (on se met à tenir ses promesses, on est donc élu (ou même ré-élu(e?). Donc comme promis on restitue la surface dérobée pour mettre quelques courts de tennis manquants. Et ça ne coûtera rien car cette année là, on n’achètera pas de mobilier urbain et on n’achètera pas non plus de sondage et on ne fera pas d’étude car on n’en a pas besoin. Quand on fait une bonne action, pas besoin de sondage. C’est plus comme avant.
derrière cela le respect de l'environnement, qualité de l'air, etc.
Troisième phase l’élu se repose en regardant gravement et fièrement son travail. Enfin, il a bien travaillé. Les médias se déchaînent et laissent exploser leur bien pensance dans une véritable communion concitoyenne plébiscitaire. Il va être ré-élu. Normal ça vaut le coup de réfléchir. voilà à quoi ça doit ressembler en 2019-2020. Tout dans le jaune vert, Zone classée, sanctuarisée. éventuellement les concitoyens assurent l’entretien du site à la main. Parce que les souffleuses, y’en a marre.

Retour accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ensemble mettons en échec l'inhumanité